Kayiti,maisons pour Haiti

Kayiti,maisons pour Haiti

lettre info n°1 du 9 mars 2010

Bonjour à tous, famille, amis...

 

Vous savez déjà sans doute que nous allons en Haïti bientôt pour démarrer un programme de reconstruction dans ce pays à la suite du tremblement de terre du 12 janvier. Eh bien, voici la version officielle.
François et Régis, dans l’inconfort de l’âge où se profile la retraite à l’horizon, ont décidé de travailler avec les Haïtiens à la reconstruction de leur pays. Une sorte de nécessité sentimentale, partagée par Nicole et Claudine, plus qu’une décision rationnelle : ce mélange-là donne de bons résultats à long terme. Nous nous engageons donc pour le temps que ça voudra durer , pour toutes les ouvertures qui se feront en cours de route et qui nous sembleront concrètement faisables.

 

Sur quoi, l’engagement ? Notre temps. Notre expérience professionnelle et humaine. Notre argent au début (mais pas très longtemps). Nous nous engageons à fournir le modèle technique de maisons à ossature bois, à le tester, à le modifier de façon qu’il corresponde aux vrais besoins, à le mettre en œuvre de nos mains au départ, à former des professionnels du bâtiment et des autoconstructeurs, à suivre les chantiers le temps qu’il faudra  et à former de nouveaux formateurs.
Nous sommes en relation de travail avec AVSF – Agronomes et vétérinaires sans frontières, et CROSE – Coordination régionale des organisations du Sud-est, deux organismes qui œuvrent dans la région de Jacmel chère à notre cœur. La directrice d’AVSF est une amie, c’est sûrement sa confiance en nous qui l’a fait se décider très vite à entrer  dans un programme de reconstruction. Ces deux organismes ont identifié en gros un premier programme à réaliser en milieu périurbain et rural : 200 maisons, 15 écoles, 3 centres sociaux, 5 hangars.

 

Nous n’apportons que des solutions techniques, apparemment. Mais nous savons que les questions d’organisation, juridiques, commerciales, la relation avec les autorités et les autres intervenants dans l’immense chantier de la reconstruction du pays sont aussi fondamentales. Il est souvent question d’aide aux pauvres, aux pays pauvres ; on finit par s’en lasser car cela n’évolue pas, ou de façon invisible, ou même les conditions de vie se dégradent. De fait, nous aimerions que les solutions techniques appliquées dans ce programme entrent dans la réflexion générale de la reconstruction, et aillent jusqu’à stimuler celle du pays, de son Etat. Qu’au moins nos idées, en se réalisant avec les gens et leurs organisations (comités de quartier, groupement de producteurs, associations de jeunes, coopératives laitières, caisses d’épargnes...) engendrent une réalité nouvelle réorientée vers l’avenir.
Ambitieux ? Oui, sinon pourquoi y aller ? 
Mais de fait, modeste contribution aux décisions que prendront les intéressés eux-mêmes, à ce moment dramatique de leur vie : reconstruire, ou construire, engager ce faisant des changements durables. Nous, nous devrons juste être performants et attentifs, même attentionnés, voilà tout. Notre avenir n’est pas à ce point en question. Mais cette action nous changera nous aussi...

 

Pour lancer l’affaire, nous avons mis sur la table ceci : nous finançons, Mita, les François et les Régis, notre premier voyage du 14 au 23 mars 2010. C’est un voyage d’étude, et nous allons construire un premier bâtiment pour que tout le monde comprenne de quoi il s’agit, vérifier la faisabilité dans les conditions réelles, tester l’acceptation par les utilisateurs. Après ce premier voyage, nous accompagnerons notre partenaire jusquà la présentation de sa demande à un bailleur de fonds. Une fois l’argent du programme débloqué, nous retournerons sur place pour lancer les ateliers de préfabrication et les chantiers. Alors, nous demanderons une indemnité en tant que formateurs et que nos voyages soient pris en charge. Nous croyons que ce premier programme sera suivi d’autres.

 

Nous ne sommes pas seuls. Nous avons constitué une association : « KAYITI, maisons pour Haïti », qui a pour objet de participer à la reconstruction en Haïti (et plus généralement aider à l’amélioration des conditions de vie). L’association peut collecter des fonds pour les programmes et pour continuer à fonctionner. Déjà dans notre équipe (et dans l’asso) Jean-Marie Chaloin, l’inventeur - constructeur des châlets Chaloin, qui a à son actif des centaines de réalisations en France, en Guadeloupe et Guyane, et aussi en Haïti.  C’est Caroline, infographiste,  qui a fait la plaquette de KAYITI. Benoît a trouvé le moyen de l’imprimer . Nous aurons des architectes et des professionnels du bois . Si le programme prend, nos idées vont marcher et courir, et nous aurons besoin de plein de compétences. Et d’idées nouvelles.
En fait, si ça vous intéresse non seulement vous êtes les bienvenus, mais vous allez vous régaler, agir concrètement. En vous associant à nous, ou en soutenant les programmes d’une façon ou d’une autre.

 

Voilà le tableau. A l’heure où le drame haïtien a disparu de l’actualité, la solidarité envers les Haïtiens doit se faire sa place dans la vie quotidienne et parmi les autres urgences. Certains d’entre nous ont déjà monté des actions de soutien ou donné de l’argent, nous le savons.

 

Nous allons prochainement vous faire passer la brochure de KAYITI. Si vous le demandez, nous vous tiendrons informés des développements de notre action en Haïti.
Merci d’avoir pris le temps de cette lecture. A bientôt ?

 

François et Régis.


08/03/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres