Kayiti,maisons pour Haiti

Kayiti,maisons pour Haiti

lettre info n°4 du 6 janvier 2011

Lettre de Kayiti n°4 6 janvier 2011 

 Chers amis, 

une courte lettre, en ce début d’année, pour vous tenir au courant des activités de Kayiti après les trois semaines passées, du 1er au 20 novembre 2010, auprès de nos partenaires en Haïti. 

Construction d’une maison (copie du prototype de Vaise) pour la Fondation Mérieux aux termes d’une convention signée le 25 octobre. 

La maison a été préfabriquée dans l’atelier de Jacmel avec les équipes de Crose, puis acheminée en petit camion dans la cour de la crèche Don d’Amour, à Port-au-Prince, choisie par la Fondation Mérieux, et enfin montée sur une plateforme préparée exprès. Le montage a pris trois jours, comme la fabrication. La date limite a été tenue, mais les journées perdues lors du cyclone Tomas ont été difficiles à rattraper, François peut en témoigner ! 

Cette expérience hors de la zone d’action de Jacmel a constitué un grand moment de formation pour les artisans charpentiers. Ils ont pu montrer leur savoir-faire et ils ont acquis les techniques nouvelles que cette nouvelle maison apporte avec elle. 

Pour l’inauguration, en présence de Madame Mérieux, Kayiti a fait préparer un apéritif au cours duquel se sont rencontrés différents acteurs soutenus par la fondation – Ecole et crèche Solidarité-Fraternité de Tabarre, Maison d’enfants des Petits Frères de l’Incarnation en projet à Léogane ; et ceux avec qui Kayiti collabore déjà – Agromomes et vétérinaires SF, Crose, Patriarche&Co. Nous aurons à travailler avec ces organismes en 2011. 

Contrôle de qualité, suivi de formation pour le programme des 110 maisons de Crose, à Jacmel. 

Sur les 20 maisons déjà construites, 17 ont été préfabriquées et montées entre fin août et fin octobre, c’est à dire sans nous. Nous avons effectué une visite de contrôle de six d’entre elles dans les hauteurs de Thomas-Brun, puis avec l’ensemble de l’équipe nous avons fait le tour des questions de technique et d’organisation. Nous avons enfin pu intégrer à l’équipe un formateur haïtien très compétent (mais très pris aussi !), contacté depuis la précédente mission. 

Un rapport de mission très détaillé a été envoyé à Crose et Avsf. En voici le résumé : 

« la mission a permis de vérifier la bonne qualité moyenne des constructions déjà faites, de déceler quelques imperfections et d’y apporter les réponses ponctuelles ou globales selon le besoin, et de s’assurer du savoir-faire des artisans déjà formés à l’atelier et au montage. Une évolution technique simplifiée du modèle existant a été enseignée et mise en oeuvre, deux fois en atelier et une fois au montage.» 

Et la conclusion : 

« Le programme a fait la preuve qu’il peut continuer en l’absence des experts de Kayiti. 

Le temps manquant (cyclone Tomas et un jour férié non anticipé) et la suspension des activités ont fait qu’il n’a pas été possible de lancer la construction en grand des [nouvelles] maisons à modèle simplifié, ni de former de nouvelles équipes d’artisans. Mais l’ensemble de l’équipe dispose bien désormais, avec le formateur, des ressources pour le faire. [...] » 

Actuellement le programme est suspendu à cause de l’instabilité liée aux élections, mais il est bien sur les rails. Lettre de Kayiti n°4 6 janvier 2011 

Perspectives 

Construction de la Maison d’enfants de Léogane qui accueillera une soixantaine d’orphelins : le 6 décembre, une réunion avec les architectes-ingénieurs de Patriarche&Co a fixé les grandes lignes du prochain programme dans lequel Kayiti va s’investir. La maîtrise d’oeuvre de l’ensemble sera, comme il se doit, du ressort de l’organisme haïtien Petits Frères de l’Incarnation, la conception technique des bâtiments et réseaux de Patriarche&Co et le financement de La Fondation Mérieux. Comme pour Jacmel, il faudra bâtir et équiper un atelier, entraîner des équipes de charpentiers pour construire environ mille mètres carrés, soit une quarantaine d‘équivalents-maisons type « Vaise » en comptant les bâtiments collectifs. Kayiti se chargera des formations. Les artisans choisis (par l’organisme) pourraient commencer à apprendre le métier à Jacmel. Notre travail sur place pourrait débuter en avril 2011, il fera l’objet d’une deuxième convention avec la Fondation Mérieux. 

Un professionnel de la construction en bois ayant une expérience aux Antilles et actuellement à la retraite, Ch. de Marliave, désire se joindre à Kayiti. Nous collaborerons dans le suivi de formation sur le programme de Léogane. Car cela durera plusieurs mois ! 

Un système d’éclairage phtovoltaïque pour une maison. Nous en avons apporté dans nos bagages à Jacmel un exemplaire. Avec l’aide de l’agronome adjoint, Kayiti fait installer le matériel chez une famille et réaliser une étude de satisfaction/utilisation. Nous avons avons suggéré à Crose de se procurer un matériel similaire fabriqué par la coopérative du MPP (Mouvement des Paysans de Papaye) dans le PLateau Central afin d’établir un test comparatif d’une durée de trois mois. Affaire à suivre. 

Pour toutes ces démarches et voyages, l’argent que Kayiti a reçu de la Fondation Mérieux et de vos dons et adhésions a été bien utile. Il en sera rendu compte dans le rappport annuel. 

Ligne d’action de Kayiti, échange d’idées 

Pour l’instant, la ligne de Kayiti consiste à essayer des prototypes et à lancer des formations de charpentiers en ossature bois, toujours en appui à des organismes solidement implantés à caractère non-lucratif. Mais notre association est toute jeune et va évoluer. 

Dans quelques jours ce sera l’anniversaire de la catastrophe : Il nous faut continuer à réfléchir à la meilleure manière d’aider les Haïtiens à reconstruire. Si nous avons des questions ou des propositions, partageons-les par courrier électronique, et demandons leur avis à nos amis d’Haïti. Nous sommes en train de monter le blog de Kayiti-Maisons pour Haïti, ce qui facilitera les échanges. Il sera disponible pour le 12 janvier. 

L’assemblée générale de l’association Kayiti se tiendra autour de sa date anniversaire, à la mi-mars ; alors nous tirerons les enseignements de cette première année et de ces réflexions. 

Les conditions actuelles en Haïti, et pour deux mois encore, ne sont pas idéales pour travailler : choléra, circulation difficile, parfois des violences, fatigue ou exaspération générales, un sentiment de rejet des organisations internationales se fait jour, inconnues politiques... Nous espérons tous qu’après l’élection présidentielle une page plus constructive de l’histoire d’Haïti pourra s’écrire. 

Régis Couder, président de Kayiti. Lettre de Kayiti n°4 6 janvier 2011 



25/02/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres